Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Soirée "Amérique Latine" à Raismes

A la Maison du Diocèse à Raismes a eu lieu le lundi 11 octobre 2010 une soirée "Amérique Latine" sur le thème de la Semaine Missionnaire Mondiale 2010 "Joie pour les coeurs qui cherchent Dieu"

le Lundi 11 oct 2010

Soirée Amérique Latine, à la Maison du Diocèse à Raismes

Lundi 11 octobre 2010 

« Joie pour les cœurs qui cherchent Dieu »

 

20101011_temoins_reduit 20101011_temoins_reduit   

 

 

Pour se donner le temps de faire connaissance entre témoins, nous nous sommes donnés rendez-vous à 19 h pour le pique-nique : nous étions une vingtaine à table.
 
Dès 20h 00, la table-ronde a commencé par des présentations :
 
Abbé Michel PITON, qui a vécu comme prêtre Fidei donum[1] au Honduras, a développé à travers des faits et des références évangéliques le thème « Joie pour les cœurs qui cherchent Dieu ». Voici quelques extraits de ses propos, parsemés par les témoignages de coopérantes et de religieuses.
 
Le grand problème actuel : « Inutile de battre le rappel des vocations "engagez-vous" si on ne clarifie pas pourquoi on s'engage dans cette voie. » "Durant de longs siècles, en Occident, l'évidence que l'on était chrétien était telle que la question: "qui est le chrétien ?" ne se posait même pas. Mais depuis la seconde moitié du siècle dernier, cette interrogation demeure ouverte et appelle une réponse renouvelée pour chaque temps et chaque lieu." (Enzo Bianchi, dans VEA Lourdes interventions 2010). Ce que nous proposons à ceux qui cherchent, peut-il leur apporter la joie ? se demande Michel PITON.
 
L’ Eglise en Amérique Latine est confrontée à des défis énormes :
 

Problème des terres pour les hommes sans-terre :

Ils ne pensent qu’à se procurer un petit boulot : initiatives de toutes sortes (vente sur la rue, offrir ses bras…), violence, vol, délinquance, slogans marxistes, bandes (maras) , émigration, passeurs, drogue et trafic de drogue.

Marie-Sybille a travaillé avec les mamans et les enfants de ces hommes sans-terre ; elle a vu le ravage de l’alcool ; mais elle a vu aussi la détermination des femmes ; ensemble elles sont arrivées à créer une école maternelle : « Joie pour les cœurs qui cherchent Dieu. »
 

Problèmes des femmes :

Leurs enfants, leur santé, la résignation "voluntad de Dios", "planification" familiale, produits contraceptifs, campagnes sanitaires (latrines, paludisme…) formation à l'hygiène, formation d'auxiliatrices de santé, plantes médicinales et "cliniques" de quartier, Jésus et les enfants, machisme, sujétion de la femme, groupes de femmes, ateliers de couture, de "manualidades" , formation sur la dignité de la femme.

Claire a travaillé en Equateur auprès des femmes et elle a vu leur piété et leur désir d’une vie meilleure pour elles mêmes et pour leurs enfants
 
Problèmes culturels : la masse indigène devant les blancs et les latinos.
complexe devant la "supériorité" du blanc, humiliation séculaire, complexe de celui qui "ne sait pas" ou ne peut pas, révoltes sporadiques (boisson), vengeance à retardement, découverte de sa propre culture et ses richesses, chants, liturgie, conformes à la culture.
 

Problèmes religieux d'une population très religieuse :

à la fois basée sur les rites, (superstition ?) et un fond chrétien (bonté, pardon, partage), expression corporelle, signes, un certain fatalisme 'si Dios quiere’, découverte d'un Dieu bon, témoignage d'une Eglise proche d'eux (religieuses, prêtres...)

Astrid a vécu six ans en Argentine comme missionnaire serviteur de l’Evangile.

Elle a témoigné de l’efficacité, si on peut dire, de la Parole dans le cœur des jeunes et de tous ceux qui accueillent cette Parole comme « la solidité » de leur vie. Les Argentins sont toujours en difficulté de toutes sortes mais ils ne sont pas terrassés : leur foi les fait tenir debout.
 
Michel Piton reprend la parole : " Répondre aux attentes des gens, oui mais ces attentes ont besoin d'être purifiées, donc opérer un discernement (Jésus ne se fiait pas à eux), proposer le don de Dieu "si tu savais le don de Dieu", discernement aussi : ne pas confondre nos propres idées avec celles de Dieu. "
 
Nous avions parmi nous un témoin hors normes : l’Abbé Charles Plancot. Il a vécu en Argentine pendant la dictature. Il a connu « les martyrs » argentins et français, Sœur Alice DOMONT et d’autres. Il était « présent » à cette époque terrible, et il en a témoigné du très plein de son cœur. C’était un moment fort pour nous tous de voir, d’entendre cet apôtre qui a quitté sa maison de retraite de Cambrai pour être présent à cette soirée à Raismes. Magnifique !
 
Nous avons terminé notre rencontre par la prière à Notre Dame de Guadalupe, Vierge au visage métis, patronne de ce continent de l’espérance, l’Amérique Latine.
 
Marie Dominique TREACY

Coopération missionnaire

 

[1] prêtres à la disposition de diocèses d’autres continents. Les prêtres envoyés, restent attachés à leur diocèse d'origine et y reviennent après plusieurs années passées en mission. On les appelle « Prêtres Fidei donum.»
 

 

 

 

 

 

 

 

 

Article publié par Coopération missionnaire • Publié Vendredi 19 nov 2010 - 09h14 • 3702 visites

Télécharger le fichier PDF "2010_10_11 reunion AL" (364.4 Ko)
contenu du fichier

Actualités de l'Eglise

Le synode 2018 se prépare aussi à Rome !
Du 11 au 15 septembre s’est tenu à Rome un séminaire international sur la condition des jeunes...

Violences et religions dans les études anglo-saxonnes
Les religions sont-elles impliquées dans les violences commises par les croyants, et si oui...

La rentrée universitaire du Centre Sèvres-Facultés Jésuites de Paris
Le Père Étienne Grieu, jésuite, docteur en théologie et agrégé de géographie a pris, à la...

Lancement d’une collecte en ligne sur la plateforme Credofunding
Depuis maintenant 2 ans, l’ensemble des diocèses français est engagé dans un projet de soutien...

Devenir prêtre autrement
Depuis 50 ans le Séminaire-GFU (Groupe de Formation Universitaire) offre à des jeunes de toute la...

Haut de page