Journées Inter Eglises 2019

Samedi 29 juin : Accueil des missionnaires autour de Mgr Dollmann, suivi du repas puis visite de la maison de la broderie avant un temps d'échange et de partage autour de la mission, suivi de la messe à Maretz ou à Caudry

La paroisse Ste Anne fête la mission !

Ce samedi 29 Juin, journée Inter Églises, la paroisse Ste Anne a accueilli à Villers Outréaux la fête de la mission diocésaine.

C’est dans le centre scolaire Saint-Joseph que quelques délégations de 11 pays différents furent rassemblées autour de Monseigneur Vincent Dollmann, archevêque de Cambrai, à l’invitation de l’abbé Hervé Le Minez, doyen de Le Cateau et de l’abbé Jean-Roland Congo, délégué diocésain de la coopération missionnaire.

L’accueil chaleureux, sous le tilleul de la cour de l’établissement scolaire, permit la présentation des participants (religieuses et prêtres) venus de la Centrafrique (2 représentants), de Madagascar (9 représentants), du Burkina-Faso (4 représentants), du Viet-Nam (3 représentants), du Bénin (3 représentants), du Togo (3 représentants, dont Mélanie Delacourt, ancienne coopérante à Dapaong au Togo), du Congo-Brazzaville (2 représentants), du Burundi (1 représentant), du Cameroun (1 représentant), de Haïti (1 représentant), d’Inde (la famille Abraham, installée à Villers Outréaux) et de France : Clémence Taquet qui a participé à un voyage en immersion en Ukraine avec AED ( Aide à l’Eglise en Détresse), , Anne Decourty, responsable de l’association ATM (Aide au Tiers Monde) et Michel et Marie-Paule Laisne, pour la communication et les photos. Une salve d’applaudissements fut réservée à Sœur Yvette Prez, originaire de Villers Outréaux, qui a passé 35 ans en Centrafrique.

Ce fut pour les paroissiens l’occasion de découvrir la signification du mot « mission » au XXIème siècle, en particulier dans la paroisse qui donna naissance à de nombreux religieux et prêtres engagés dans la coopération missionnaire.

Le repas partagé dans la cantine de l’établissement fut l’occasion de nombreux échanges, riches de découvertes et d’enseignements.

En début d’après-midi, le groupe visita le musée de la broderie, ressource économique de la région Hauts de France, durant tout le XXème siècle. Quelle joie de découvrir cette activité manuelle qui fut même enseignée au collège du village voisin !

Après cette visite, fort appréciée, tout le monde se retrouva à la salle paroissiale pour un temps d’échange et de témoignages en présence du pasteur Ivan Rakotovao, d’origine Malgache.

En premier lieu, Clémence, 23 ans, fit part de son expérience au sein de l’association AED en Ukraine pendant trois semaines. L’appel du pape François « Échange ton canapé contre une paire de baskets » trouva un écho chez cette jeune femme, plus très sûre de sa foi. En Ukraine, pendant 2 semaines, elle donna à manger aux pauvres avec ses camarades filles pendant que les garçons aidaient à la démolition d’une église en vue de sa reconstruction (18 tonnes de gravats manipulés !). En fin de journée tous ces jeunes aidaient aussi à la construction d’une maison pour jeunes femmes enceintes et seules. La dernière semaine fut consacrée à un pèlerinage vers l’Est du pays. Elle nous expliqua les conditions difficiles de ce pélé : 35km par jour sous 35°, en silence, seulement interrompu par des prières et des chants en Ukrainien ! Et des conditions d’hébergement, loin des hôtels ! Sa conclusion en émut plus d’un : la religion est un choix des parents auxquels on obéit ; mais, grâce à cette expérience, Clémence a grandi dans sa foi !

Les témoignages de Sœur Yvette et du Père Daniel, tous deux en mission en Centrafique, nous ont rappelé les conditions extrêmes dans lesquelles certains missionnaires doivent exercer leur ministère. Qu’il doit être difficile de croire devant le déferlement de la violence gratuite et les exactions commises par des êtres dénués d’humanité !

Le témoignage des sœurs vietnamiennes et de sœur Jean-Jposeph en mission en Haïti renforça le témoignage précédent : pas facile de vivre sa foi et de transmettre la Bonne Parole contre vents et marées dans des pays où la seule loi est celle du profit ….

Babou Abraham témoigna surtout de la difficulté d’élever des enfants d’une autre culture dans un pays pourtant civilisé comme la France et d’y inculquer des valeurs essentielles à tout chrétien.

Sœur Monique en mission au Bénin, enrichie par 66ans passés en Afrique, nous fit part de son expérience : avec une autre sœur, elle a créé une petite institution pour venir en aide aux enfants en détresse, en quelque sorte une famille d’accueil. Soeur Monique rayonnait en nous parlant des réussites de « ses » enfants ! Chapeau, ma Sœur !

Le mot de la fin revint à Monseigneur Dollmann et au pasteur de notre secteur qui soulignèrent l’importance du témoignage des chrétiens et de la transmission de l’Évangile du Christ. Monseigneur rappela que « catholique » signifie « UNIVERSEL » et que la mission de tout baptisé est d’aller au loin, au plus loin !

Vers 17h30, le groupe se dirigea vers Caudry et Maretz où la messe fut célébrée à 18h. À la basiique Ste Maxellende, la messe fut présidée par l'Abbé Justin Naboud, prêtre Togolais, et en l’église St Martin par l’abbé Jean-Roland Congo.

Après la messe, les religieuses et prêtres furent reçus dans différentes familles de la paroisse, accueils souvent à l’origine d’une grande et profonde amitié, comme le précisait sœur Marie-Pierre qui a participé pour la première fois à la fête Inter Eglises en 1990 à Villers Outréaux et qui est amie avec sa famille d’accueil depuis cette époque, au siècle dernier !

Quelle chance et quel bonheur d’avoir pu participer à cette rencontre, fête de l’universalité de la foi chrétienne !

MJ Deprez

Article publié par Michel LAISNE • Publié le Lundi 01 juillet 2019 • 438 visites

keyboard_arrow_up