Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Journées Inter-Eglises 2013

Les Marches du Hainaut au souffle de l'Esprit missionnaire, samedi 29 et dimanche 30 juin 2013

Du Samedi 29 au Dimanche 30 juin

Les Marches du Hainaut au souffle de l’Esprit Missionnaire

Samedi 29 et dimanche 30 juin 2013

 

On peut lire dans l’évangile cette phrase de Jésus : « Le vent souffle où il veut, tu ne sais pas d’où il vient ni où il va, ainsi en est-t-il de l’Esprit ». Cette phrase dit quelque chose de ce qu’a vécu le service de la coopération missionnaire ce samedi et ce dimanche à Quarouble et dans les églises des Marches du Hainaut, lors des fêtes annuelles  inter-Eglises, organisées autour des missionnaires rentrés en congé ou des missionnaires vivant habituellement dans notre diocèse.

 

 La première bénédiction fut le beau temps : le soleil s’est pointé à midi samedi, juste à temps pour accueillir les arrivants des quatre coins du monde : Sr Monique du Bénin, Sr Françoise des Honduras, Sr Christiane Marie du Togo, Srs Jean-Joseph et Thérèse Appolline de Haïti, Sr Marguerite Ancilla du VietNam, Sr Martine du Burkina Faso, Sr Marie-José de Madagascar, Sr Marie Dominique du Sénégal. Toutes ces missionnaires étaient accompagnées par d ‘autres déjà rentrées depuis un temps ou par des membres des équipes qui veillent à la flamme de l’ouverture à l’universel. Il est touchant de voir la joie des retrouvailles des uns et des autres d’année en année ; ou la prise de connaissance des nouveaux venus.

 

 Accueillis cette année par le doyenné des Marches du Hainaut dans la salle paroissiale de Quarouble, nous avons eu l’honneur de la visite de Monsieur Le Maire de la ville, émerveillé lui aussi du côté « cosmopolite » et fraternel du groupe ; on n’en finissait pas de prendre des nouvelles les uns des autres. Pendant ce temps, les « petites mains » presque invisibles de discrétion nous préparaient un repas des plus appétissants entièrement  « fait maison » par Véronique et Florence. Leurs maris, Philippe et Jean-Michel faisaient le service des tables !

 

ste rita curgies ste rita curgies  Sitôt le repas, vers 15h30, nous nous sommes rendus au haut-lieu de prière la chapelle Sainte Rita de Curgies, à quelques kms de Quarouble. Impressionnant ! Les gens « désespérés » déposent  leur fardeau au pied de la Sainte qui accueille toute demande, elle qui a connu les misères de tous les états de vie : jeune fille contrariée dans sa vocation, forcée de se marier,

 épouse d’un homme violent, mère de jumeaux décédés avant l’âge adulte, veuve d’un mari assassiné, refusée dans les couvents et ensuite reléguée au fond d’une cellule éloignée pour cause de « malodorant liée à son état de stigmatisée ».Rita peut nous comprendre, nous consoler, nous conduire au Christ son seul amour depuis toujours. Enfant elle partait prier sur un rocher sur une colline pour être proche de Dieu. De son vivant Rita évangélisait par sa vie, un évangile lisible par tous ; après sa mort, elle obtenait des miracles pour les petits, les pauvres, les exclus comme elle.

  Entre la visite à la chapelle Sainte Rita et la grand’ messe à 18h30, nous avons eu une bonne heure de partage. Les missionnaires récemment revenus au pays avaient beaucoup à dire : Haïti se relève lentement ; Sr Jean-Joseph qui a largement dépassé les quatre- vingts ans parlait de son école avec tant de ferveur qu’on croyait qu’elle en était encore la directrice ; et en quelque sorte elle l’est encore ; elle initie son successeur. Thérèse Apolline accepte de ne plus retourner à Haïti ; elle ira fêter son quatre-vingt-dixième anniversaire à la maison de retraite, avec peine.

Madagascar, le Togo, le Bénin, continuent de bénéficier de l’opération  « Un cadeau pour lui » ; de même le Honduras et le Burkina Faso.

 La communauté des Sœurs Vietnamiennes de Fourmies étaient fière de présenter la quatrième sœur Marguerite Ancilla, arrivée en France depuis quinze jours seulement ; elle a l’avantage de bien parler le français, l’ayant appris dès son plus jeune âge.

 Et pour terminer ce bon temps de partage et d’échange, Sœur Marie Dominique Treacy nous a appris qu’elle achevait son mandat comme déléguée diocésaine à la coopération missionnaire ; La mission l’appelle en Zambie en Afrique australe où elle sera au service des sœurs zambiennes de sa propre congrégation.

 Lors de la messe où chacun avait sa place, une trentaine de jeunes et d’adultes ont reçu le sacrement de la confirmation des mains du Père Garnier. Il faudrait regarder le DVD pour saisir l’ambiance de ce qui se vivait :deux heures ne nous ont pas semblé trop long ; nous y étions pleinement, revivant notre propre confirmation reçue jeunes, trop jeunes.

 Le dimanche matin les missionnaires furent dispersés dans les cinq lieux de messe, chacun avec un accent particulier selon les missionnaires présents. Je sais que tous les « clochers » ont été contents de ce que les paroissiens ont vu et entendu : des costumes du pays d’ origine, des prières en langue, un témoignage du vécu quotidien. Merveilleux ! Une ouverture de première main sur la mission aujourd’hui : « la Bonne Nouvelle » continue son chemin à travers le monde, chez tous les peuples.

Article publié par Coopération missionnaire • Publié Mercredi 10 juillet 2013 • 3726 visites

Actualités de l'Eglise

Un nouveau site pour la liturgie : liturgie.catholique.fr
Un nouveau site pour la liturgie : liturgie.catholique.fr. Destiné en premier lieu aux acteurs en...

Commentaires du dimanche 30 juillet
30 juillet 2017, 17e dimanche du temps ordinaire, commentaires des lectures bibliques,...

Mgr Georges Pontier : « Il y a un an, le Père Jacques Hamel était assassiné »
Déclaration de Monseigneur Georges Pontier, archevêque de Marseille, Président de la Conférence...

Homélie du dimanche 30 juillet
17éme dimanche du Temps Ordinaire

Œuvre d’Orient : lancement de l’opération « de Lourdes à Ninive »
Monseigneur Pascal Gollnisch, directeur de L'Œuvre d'Orient avait été particulièrement touché...

Haut de page