Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Edith Loosfeld, voeux pour 2011

Edith Loosfeld vous envoie tous ses voeux pour 2011 de France où elle reprend forces et santé avant de repartir pour une nouvelle mission...

De la solitude: 

« une retirance, comme la mer qui se retire pour mieux revenir,

peut-être quand la mer se retire, c’est là que l’on peut pêcher. »

Gilles Baudry Moine Bénédictin parlant de la fécondité de la solitude

 

Très chers parrains et marraines,

 

En ce tout début d’année, je vous présente tous mes vœux, vœux de bonheur et de disponibilité aux cadeaux qui vous seront faits. Puissions-nous accueillir chaque jour comme unique, comme  tout premier et rester en tension  à la Grâce qui nous est faite instant après instant.

 

Ce temps au monastère des sœurs Cisterciennes du Rivet près de Bordeaux fut un grand cadeau, un merveilleux cadeau. Entrée au monastère,  le 1 novembre j’ai dû les quitter un petit mois pour des nouveaux problèmes de santé et j’ai retrouvé les sœurs  du 7 décembre au 7 janvier. Quel bonheur de vivre les fêtes de Noël, bercée par la beauté de la liturgie et «  éreintée » par le travail de la ferme. Elles élèvent et vendent des poulets, des chapons, des pintades et des oies. Le carnet de commande était plein. Nous avons donc eu 3 jours d’abatage avant Noël. Grâce à Dieu au nouvel an, les clients semblaient avoir  d’autres menus !

Les 15 premiers jours, je n’ai pas pu suivre leur rythme à cause de l’hépatite mais peu à peu , les siestes se faisaient moins longues et enfin j’ai pu mettre le pantalon de travail pour les rejoindre  le matin comme l’après-midi.

Quelle belle vie : simple, forte, vraie. Levée à 4h15 pour l’office de vigiles, nous sommes portées toute la journée par le rythme de la Parole et des hymnes. La rudesse du travail répétitif nous permet d’être toutes à Lui et toute à la réalité, en communion avec ses milliers de femmes et d’hommes qui travaillent à la chaine et font et refont le même geste dans le silence de leur corps mécanique. Pour nous, ce travail est  loin d’être barbant, c’ est l’occasion d’une rencontre, d’une rencontre avec le tout Autre. Comme les mains connaissent les gestes par cœur, notre cœur et nos pensées sont tout à Celui qui les a faites. Le soir aucune  de difficulté pour se coucher à 21h00.

Quelle grâce de voir ces sœurs le  visage buriné par les années, avec un large sourire,  toute courbées mais rayonnantes. Quel repos de s’appuyer sur l’expérience de leurs années.

 

A Points cœur, nous sommes malheureusement presque les plus  âgés. Pour  avancer dans le temps face aux forces physiques déclinantes et la maladie qui pointe le bout de son nez, les veilles personnes et les plus petits  de nos quartiers nous  aident  sur le chemin de la consécration – du « OUI »toujours plus grand à celui que notre Cœur a choisi-  Quelle Grâce que l’Eglise nous permette aussi, dans sa grande sagesse, de nous mettre à l’école de nos aînés.

Pour moi ce fut vraiment  un temps d’école. Ecoutant avidement la maîtresse des novices ou la Mère. Travaillant avec ceux et celles qui savent faire silence et regarder,  fidèles à la mémoire de leurs anciens, tout en restant ouverts à la nouveauté.

Etre à l’école des pères, des maîtres, prendre le temps de méditer et gouter la Parole avec eux, quel bonheur ! Voir une mère C., alitée  à cause de la maladie et de l’âge, nous expliquer l’histoire du monastère se faisant cajoler par ses sœurs, ses filles.

Ah, Saint Benoit et saint Bernard doivent être contents et fiers de leurs petites filles !

 

Me voilà de nouveau dans notre maison mère à Vieux Moulin, contente de retrouver le visage de mes frères et sœurs permanents et Molokaï, je n’y resterai pourtant pas très longtemps. Comme je suis bien mieux mais que les médecins me conseillent de rester en France un peu de temps encore- ne serait-ce que pour éviter la saison des pluies à Guayaquil qui a son chapelet de bactéries,  pour des intestins encore trop fragiles-  je vais travailler quelques mois mais Je ne sais pas encore bien où à Lille, Valenciennes ou Paris.

Me confiant à votre prière, je vous remercie pour toutes les marques d’amitié que vous me donnez.

 

Je vous dis à tout bientôt, 

TRES BELLE ET BONNE ANNEE 2011,

en communion, Edith.

 

Article publié par Coopération missionnaire • Publié Jeudi 27 jan 2011 - 17h05 • 992 visites

Actualités de l'Eglise

Méditation du Pape Jean-Paul II lors de la veillée baptismale avec les jeunes
Médiation du Pape Jean-Paul II lors de la veillée baptismale avec les jeunes.

Discours de Monsieur Lionel Jospin, Premier Ministre
Discours de Monsieur Lionel Jospin, Premier Ministre.

JMJ 1997 : présentation des Journées mondiales de la Jeunesse, par Mgr Dubost.
JMJ 1997 : Discours d'introduction de Monseigneur Michel Dubost, alors évêque aux Armées.

Documents épiscopat : « Ces églises qui font l’Eglise »
A l’occasion de la sortie de la revue Documents épiscopat : "Ces églises qui font l'église",...

JMJ de Paris : « Cela a donné à l’Église de France une fierté d’être ce qu’elle est »
JMJ de Paris : « Cela a donné à l’Église de France une fierté d’être ce qu’elle est »....

Haut de page