Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Edith Loosfeld, une nouvelle mission...

Voici la dernière lettre d'Edith Loosfeld, du 15 mai 2011: sa santé retrouvée, elle repart en Equateur pour dire au-revoir aux enfants et aux amis... puis rentrera en France dans l'attente d'une nouvelle mission...

Point-Cœur San-Jeronimo-Emiliani                                                       Édith LOOSFELD

Guayaquil – Équateur                                                                                                                          Vieux-Moulin dans l'Oise,

                         le 15 mai 2011

                                                                                             

 

Lettre n° 9 Eimage001 image001  

 

 

 

 Très chers parrains, marraines et amis,

  

Voilà un bon moment que je ne nous vous ai pas donné de nouvelles, pardon.

Dans ma dernière lettre, je vous disais que je retravaillerais en France un moment pour me permettre de recouvrer une bonne santé avant d’envisager un nouveau départ.

Je viens de terminer un remplacement comme professeur d’Histoire-Géographie de plus de deux mois dans un très bon collège à Senlis avec des classes de Quatrième et Sixième. Ce fut une expérience de travail très bonne et très agréable. Comme au Point-Cœur, mes jeunes élèves m’interpellaient dans la rue, tout fiers de rencontrer leur professeur.

Le 23 mai, je repartirai au Point-Cœur de Guayaquil, pour dire au revoir aux enfants et aux amis et récupérer mes affaires. J’en profiterai aussi pour régler les questions d’association. Ce ne sera pas très facile, ni très agréable. Je confie donc ce moment à votre prière. J’ai toujours eu beaucoup de mal à dire au revoir.

Eh oui, il est temps de passer la main, laisser à Caroline Arrambarry, autre permanente arrivée à Guayaquil en octobre dernier, le soin de reprendre les questions de l’association, la formation des volontaires équatoriens, la construction du futur Point-Cœur et la vie toute simple partagée avec nos amis et les enfants.

Quant à moi, après ce voyage, je rentrerai en France en attendant une autre mission dont je ne connais pas encore la destination. Je vous en informerai à la rentrée.

Je vous propose, à ceux qui souhaitent continuer à recevoir des nouvelles de Guayaquil et des enfants, de renouveler votre parrainage au bénéfice de Caroline. Colombienne d’origine, elle n’a pas beaucoup de parrains et serait, j’en suis sûre, très heureuse de partager les nouvelles du quartier avec vous.

En me confiant à votre prière pour cette nouvelle étape, en communion,

Édith.

 

Article publié par Coopération missionnaire • Publié Samedi 21 mai 2011 - 12h47 • 1101 visites

Haut de page